Saint Benoît-Joseph LABRE

Pénitent - Pèlerin mendiant
Béatifié en 1860  par Pie IX  -  Canonisé en 1881 par Léon XIII
Amettes - Artois - 1748    -    Rome 1783
Saint Patron des célibataires, des mendiants, des pèlerins, des itinérants
Fête le 16 avril

Au sein d'un siècle épicurien et sceptique, ce saint vagabond, méprisé par les foules pressées et élégantes, témoigna constamment, par sa vie étrange et pouilleuse, en faveur de l'idéal évangélique de pauvreté.

Aîné de quinze enfants, Benoît-Joseph est attiré très jeune par la vie monastique, en fait il montre un extraordinaire attrait pour la solitude et la prière. Il cherche sa voie entre La Trappe et La Chartreuse. C'est en Italie que se révèle sa véritable vocation : pèlerin-mendiant, vagabond, totalement dégagé des biens de ce monde, au point de vivre dans la saleté et la pouillerie, mais plongé dans une perpétuelle méditation. Si la France se défie de lui, si l'Europe Centrale le craint, l'Italie adopte "le saint français".
Lorette et Rome sont ses deux pèlerinages préférés.
C'est d'ailleurs à Rome qu'il passe les derniers mois de sa vie; les ruines du Colisée sont sa demeure. Trouvé évanoui, il meurt à 35 ans, le 16 avril 1783, dans l'arrière-boutique d'un boucher compatissant.
                                                         
(d'après le "Larousse des Prénoms et des Saints" éd. Larousse Paris 1976)

Statue en régule, marquée devant St B.J. LABRE , et sur les côtés STATUE VÉNÉRÉE à MARÇAY
Dimensions - Hauteur 105 mm   Base 26 mm X 26 mm